Contatori visite gratuiti
raven

R O I S 

bussola
notebookboy
MacchinaFotografica4
{

    ÉCRIRE EN VOYAGEANT

 

Écrire, vous impressionner sur un événement, une sensation, un lieu.J'ai composé un journal pour chaque voyage,où j'ai écrit ce que j'ai vu en écrivant.

J'ai écrit sur des endroits vus à travers nos yeux. J'ai écrit sur des endroits particuliers où vous devriez vous rendre au moins une fois.Bien sûr, ce ne sont que des fragments de vie, des miettes qui peuvent enrichir un voyage même juste en lisant.

   CARTES DE VOYAGE

 

Prenez une photo, parlez de la photo.Vous qui lirez ce carnet de voyage, cet endroit mais où est-il?Sans prétention, prêt  lire
et loin, sans navigateur satellite juste une pincée d'aventure,
et un soupçon de probable imprévu.Vous voyagez. Un clic, un Moleskine et une carte.

 

IMAGES DE VOYAGE

 

... c'est vrai, c'est un voyage

fait d'images de nos vagabonder

pour le monde.La photo, pour ceux qui l'observent pour la première fois,peut susciter la curiosité,

étonnement, et bien plus encore.
Pour nous qui les publions sont notre mémoire,ce souvenir qui au fil des ansil peut s'estomper.Les images sont le salut,amour de la découverte.

 

 

 

 

 

 

 

Carnet de voyage en Ombrie 2014

 

bbcdac3f88e07091e0210bb52c485010
IMGBINeye-scleral-tattooing-drawing-epiphora-pngbgq7TkDy
basket-310061960720

      NOS LOISIRS CRÉATIFS

 

Voici notre vitrine sur le monde. Nous avons  pouvoir partager les nôtres réalisations avec le Web.Objets, tous entièrement faits à la main. Pour chaque objet, vous trouverez une description et son utilisation. Il est évident qu'étant des pièces uniques, elles ne peuvent pas être identiques, car précisément créées une à la fois, avec patience et passion. Si des idées surgissent lorsque vous les voyez, il vous suffit de nous contacter et votre projet sera mis en œuvre.Et maintenant .

     JETER UN OKKIO

 

... nous vous remercions avec ce dernier bijou. Jetez un œil à l'intérieur de cette pièce et vous trouverez de petites histoires de notre vie.

          NOTRE MAGASIN

 

Voici le chariot, nous voulions le faire le plus artisan possible, et le voici.le  panier utilisé pour tu go au jardin potager.

En fait nos objets sont simples, vrais, comme la terre quand elle est cultivée.Quand une tomate mûrit et se détache de la plante, la satisfaction est inégalée,le même sentiment est que lorsque nous créons quelque chose, si alors il a des commentaires avec le web, nous sommes plus satisfaits.

Fêtes 2014

 

Dixième réunion à Colfiorito.

 

Vendredi 5 septembre 2014

Départ de Milan vendredi à 9h30 et après quelques arrêts et environ 500 km. nous voici à Colfiorito.Avec des voitures et des motos

La maison est sur deux niveaux à Località Forcatura

www.agrioasi.com

le propriétaire est Mme Silvana qui gère cette belle ferme avec toute la famille.

Il nous a fourni des biscuits au lait fabriqués par eux et tous les produits biologiques qu'ils produisent.

Après notre installation, nous sommes allés rencontrer les V strommers à Lieta Sosta  http://www.lietasosta.it/

à Colfiorito un restaurant où les plats sont très abondants et où ils continuent d'aller remplir votre assiette.Excellent dîner, nous avons rencontré de vieux amis et en avons rencontré de nouveaux.

 

Samedi 6 septembre

9 h départ pour la visite dans les collines des montagnes Sibillini et au-delà. Lien de chemin.

Les noms des villages se sont succédé, ils se sont enfuis devant mes yeux comme le sable soufflé par le vent. J'ai donc fait une petite carte. Pause déjeuner à S. Lucia des collines de Sibillini www.agriturismosantaluciadeisibillini.it. Ferme et restaurant. Encore une fois, la nourriture était très bonne et copieuse. La pause a volé en nous racontant nos expériences et en échangeant e_mail et n. par téléphone. Puis vers 16h en direction de Castelluccio. 

http://www.castellucciodinorcia.it/

Dans le parc, vous ne pouvez pas voyager plus de 3 ou 4 motos, donc à l'entrée, nous nous sommes segmentés. Le spectacle descendant de Montegallo était fou.

Au début le brouillard et la fraîcheur descendaient à 14 degrés et cela nous rendait un peu engourdi, puis le spectacle de la vallée plongé dans cette brume de septembre nous faisait voyager comme dans une saga Tolkien. Plus vous descendiez et la vallée s'élargissait progressivement et si auparavant le village était flou, il se tenait maintenant au sommet de sa colline mémorable. Malheureusement, l'esplanade n'a pas été florissante car la récolte des lentilles a déjà eu lieu, mais elle était tout aussi impressionnante.

Après 230 km, avec un chemin (que vous trouverez sur les cartes), nous sommes de retour à Colfiorito. Le trajet a été merveilleux et l'organisation était parfaite. Nous nous sommes rencontrés pour la soirée de gala. Vers 21 h au Forti

http://www.relaisforti.it/

Les organisateurs ont pu bien choisir. Nous avons goûté de nouvelles saveurs et bu des vins locaux. Au final, deux gâteaux au mimosa. L'un portait le logo et l'autre reproduisait l'impression de la chemise qu'ils nous ont donnée vendredi.

Après beaucoup de bavardages et d'innombrables verres de vin, nous nous sommes rencontrés dimanche. Où beaucoup seraient partis. Accueil de destination.

Nous avons plutôt NON.

 

Dimanche 7 septembre

8h30 il n'y a toujours personne, nous avons fait 1h30 hier soir.

Hier, nous étions environ 90 vélos, aujourd'hui, pour le tour, nous devrions être 27.

Après avoir dit au revoir à ceux qui partaient, certains rentrant chez eux et trouvant des parents, nous nous sommes préparés pour notre tournée du dimanche, certainement moins exigeante que la précédente. 

En fait, nous sommes seulement allés voir les cascades de Marmore. Chaos infernal. Nous ne les avons vus que de l'extérieur en raison de contraintes de temps, nous nous sommes arrêtés et avons discuté devant cette majesté, puis nous sommes partis déjeuner. Le donje col dònca (j'espère l'avoir bien écrit) ne se terminerait jamais, mais malheureusement les bonnes choses se terminent et dans ce cas nous avons dit au revoir, mais nous avons dit au revoir à tout le monde, car nous restons jusqu'à vendredi.

 

 

Lundi 8 septembre

Date historique pour nous les Italiens. À notre petite échelle, les étapes d'aujourd'hui seront:

Foligno, Montefalco et Bevagna Pour bien commencer la semaine le petit déjeuner.

Donc, vers Foligno après avoir parcouru les rues du centre, nous nous sommes installés et avons bu un bon cappuccino au bar de la Piazza della Repubblica où le Palazzo Trinci se dresse sur ce rectangle grâce à cette famille, la ville a été embellie d'œuvres architecturales prestigieuses. Le bâtiment a un passage particulier "Pont suspendu" c'est une passerelle qui communique avec une autre maison de la place.

Ensuite, nous voyons l'église, la cathédrale de San Feliciano, le saint patron de la ville. Puis la majestueuse façade de la mairie qui vient d'être rafraîchie, qui n'est autre que le Palazzo dei Priori et le Palazzo del Capitano del Popolo réunis.

Curiosité PS. On dit également que la première Divine Comédie a été imprimée à Foligno à partir de la première typographie du Palazzo Orfini, une autre famille célèbre de la région.

Prenons maintenant nos deux âmes à un autre endroit. Montefalco.

Le parking est payant, mais si vous regardez autour des murs, ils sont gratuits. Pour arriver à la ville, nous montons les marches usées ces marches qui nous mènent à une place très bien entretenue avec des gaules basses qui apportent de l'ombre à la journée très ensoleillée. Juste à côté, il y a un bar avec terrasse et nous nous arrêtons pour manger. Puis deux pas dans le village où un dédale de ruelles étroites nous fait perdre notre orientation, mais pas l'envie d'acheter du bon vin. Nous arrivons donc à l'une des nombreuses boutiques ouvertes qui entourent ce beau village. Nous prenons un Sagrantino un montefalco un Trebbiano Spoletino et un Grechetto et satisfaits nous aussi de sortir avec notre beau paquet en carton qui met en valeur les bouteilles savoureuses et chères.

Curiosité PS: Montefalco a également appelé la balustrade de l'Ombrie donnée par l'emplacement merveilleux, mais il y a une autre anecdote. Elle a également été nommée "bande de terre tombée du ciel" et a en fait donné naissance à pas moins de 8 saints du Moyen Âge, qui portent désormais le nom de leurs 8 quartiers.

Nous ne voulons pas rentrer à la maison, la journée est encore longue et ensuite, vers Bevagna, un autre endroit local typique. Les suggestions de tous ceux-ci et d'autres nous ont été fournies par les gars que nous avons rencontrés lors de la réunion.Boire est le diamant est un joyau pour l'Ombrie est la première ville du Moyen Age. Vous entrez par Porta Flaminia et prenez une route goudronnée, avec la brosse à eau au milieu, en montée après d'innombrables boutiques d'artisanat, ouvertes, nous voyons également le musée du papier et nous décidons de le voir à notre retour. Nous sommes sur la Piazza Silvestri, immense avec des perspectives quelque peu particulières. À l'intérieur de l'église de San Michele Arcangelo, il y a l'essentiel. Nous nous asseyons au bar du coin pour savourer l'humanité de ce lieu, le dialecte des citoyens qui passent nous fait sourire. La fontaine, construite sous l'ancien puits qui a étanché la soif de toute la ville, a été construite vers 1800. Il est revenu à l'original récemment, après qu'un enfant ait détaché un volet en jouant avec lui en grimpant. Alors maintenant, c'est restructuré. Un passage mène aux ruelles, les maisons sont proches les unes des autres et les portes en bois ont parfois des ouvre-portes uniques. Curiosités Ils disent "La vie paisible de Bevagna". Une ville loin de la civilisation. Nous rentrons chez nous, nous sommes fatigués et nos yeux pour aujourd'hui ont observé et stocké une infinité d'images splendides. Nous nous arrêtons au supermarché de Colfiorito et achetons tout ce que nous voyons différent de nos habitudes. Fromages, charcuterie, pain, quelques fruits. La boutique est minuscule, mais elle contient tout ce dont vous avez besoin. Les employés sont gentils et souriants. Le chalet nous attend. 

 

 

Mardi 9 septembre

J'ai téléchargé la carte des étapes de google aujourd'hui. Il est très confortable, vous pouvez le consulter à tout moment. Donc: Visso, Norcia et Cascia.

La ville de Visso est le joyau des montagnes Sibillini. Nous sommes dans les Marches. Après avoir passé la porte de la Piazza Garibaldi, nous garons la moto dans la rue la plus large du village. Nous prenons un jus avant de visiter cette perle. Écoutons les chansons et les idiomes. Il y a beaucoup de trafic venant de la majestueuse Porta. Nous entrons aussi dans les chemins pavés. Vous pouvez voir des balcons médiévaux et des effigies de vieilles familles. Sur la place, nous remarquons deux églises. L'une est la très ancienne collégiale du XIIe siècle de Santa Maria, à côté de l'église de S. Agostino, aujourd'hui le siège du musée où sont rassemblées toutes les œuvres des églises de la région de Visso. Les montagnes Sibillini forment un cadre pour ce village.

Nous prenons la moto en direction de Norcia en prenant la route de Preci, elle est très fréquentée, mais ensuite elle bifurque et devient panoramique et en un éclair voici le panneau Norcia.Inutile de dire que le monde entier sait que c'est une merveilleuse ville en Ombrie. Nous mettons la moto dans une ruelle, puis nous nous dirigeons vers le centre, le soleil est maintenant haut, il n'y a pas beaucoup de monde dans la rue, juste quelques touristes. Nous collons aux fenêtres où nous voyons chaque délicatesse, jambons, salami, fromages, bref, chaque magasin répète le précédent avec sa propre personnalité, alors en regardant, nous arrivons au centre. Piazza San Benedetto, aveuglante, le soleil se reflète sur le blanc des marbres qui la décorent, l'ombre n'est cachée que derrière les deux lions de La castellina, un palais fortifié qui abrite aujourd'hui un musée avec des expositions d'art contemporain. Nous rallongons le col et après avoir visité la basilique de San Benedetto, certains disent qu'elle a été construite sur l'ancienne maison du Saint.

Nous continuons et voyons un magnifique magasin tout décoré un peu plus loin sur un FM local (Piazza San Benedetto 7 | a) qui attire notre attention. Un bersò contient intimement des tables bien dressées.Nous nous asseyons, le propriétaire sort qui, avec un discours clair et sûr, répertorie l'ensemble du menu et souligne que tous leurs produits sont à zéro km. Nous décidons pour une charcuterie mixte et un plateau de fromages mixtes. Avec eux, il y a aussi des confitures agréables, très savoureuses et savoureuses. Nous assaisonnons le tout avec un verre de Colle capretta, c'est-à-dire un Spoleto Trebbiano, qui se marie avec adoration à la nourriture que nous mangions. Le propriétaire très industrieux et bavard nous parle de ses produits. Après cette agréable collation, la visite de la ville se poursuit: nous nous arrêtons pour faire du shopping dans la boutique après le restaurant et prenons des jambons et des fromages scellés à la chaleur pour nous ramener à Milan. Laudani norceria

http://laudaninorcineria.com/

Satisfait, nous nous tournons vers Cascia.

Le stationnement est beaucoup plus simple avec la moto. En fait, nous nous sommes garés très près du centre. La ville est remplie d'escalators pour les millions de pèlerins qui l'agressent toute l'année. Très confortable, mais pas très caractéristique, où auparavant il y avait probablement de belles ascensions, maintenant il y a une boîte en métal avec des dents qui brillent au soleil et se dirigent vers le sanctuaire. Nous montons, puis nous montons et encore nous montons. Nous sortons sur une place où sur la droite nous voyons le sanctuaire de Santa Rita, qui est Mère Maria Teresa Fasce. L'histoire raconte que Sainte Rita voulait ériger une église, mais le projet était trop ambitieux et avec seulement l'aumône et certains le don n'a jamais pris fin. Après la mort de Rita, Sœur Teresa Fasce s'est engagée, qui avec beaucoup d'aide également de l'église a réussi le projet que la future sainte n'a pas pu réaliser.Les restes de Santa Rita peuvent être admirés à l'intérieur de l'église.Dans la soirée, nous sommes retournés à Colfiorito al Forti

http://www.relaisforti.it/

où Paola nous a servi un splendide dîner, nous a fait revisiter les saveurs et les odeurs de cette terre.

 

Mercredi 10 septembre

Aujourd'hui Marmore, lac de Piediluco et Sangemini

En regardant par la fenêtre, il semble qu'aujourd'hui le soleil soit allé faire du shopping ailleurs.La brume couvre toutes les montagnes devant nous et l'humidité pénètre. Nous décidons que la voiture est la meilleure solution, nous défions le temps et allons aux chutes Marmore. déjà depuis le parking, vous pouvez voir qu'il n'y a pas beaucoup de monde. Quelques notes historiques.Cette structure imposante est une œuvre de l'ingéniosité de l'homme. Il a été construit au troisième siècle avant JC par un consul romain pour drainer les eaux du Velino. A partir de ce moment, de nombreux architectes ont mis leur intelligence à l'améliorer et à la rendre aussi fonctionnelle que possible. Jusqu'à nos jours où nous le voyons dans toute sa majesté.La légende de la cascade: on raconte que le berger Velino était amoureux d'une nymphe qui plongeait dans les eaux de la Nera. Après beaucoup de cour, la belle Nymphe l'a refusé. Velino a alors décidé de sauter de la plus haute falaise de la cascade pour pouvoir la rejoindre éternellement.Le billet coûte 9 euros. Ils donnent un livret où il est très facile de comprendre les chemins.Nous marchons sur le chemin qui mène aux différents itinéraires, nous voyons un manteau abandonné sur un banc de marbre et sur celui-ci un livre avec les pages ébouriffées par le vent. C'était une tromperie optique et merveilleuse, je m'en suis approché et au lieu de cela, c'était une sculpture dédiée au poète Byron qui a loué l'écoulement de l'eau dans l'un de ses poèmes, en fait le livre montre les vers en italien et en anglais. Tout strictement en marbre. Les sentiers sont tous balisés et plus ou moins exigeants. Nous prenons le plus simple. Il serait préférable d'apporter un imperméable. En suivant notre itinéraire, nous traversons des ponts et des chemins le long de la rivière, puis des escaliers qui se terminent en terrasses panoramiques. La cascade produit un tumulte qui ne fait rien d'autre sentir.On peut admirer ses eaux impétueuses qui coulent sous nos pieds, et parmi un fourré dense d'un vert luxuriant, les vêtements se mouillent de plus en plus. Des photos sont prises, même si l'objectif est terni par le brouillard provoqué par sa violence qui s'écrase dans les rochers et vous mouille. Ce fut une promenade merveilleuse. Heureusement, le temps s'est amélioré, nous donnant la possibilité de capturer et de ramener à la maison, toute sa majesté. Pour la conservation de l'eau, la cascade a des heures d'ouverture. Il serait donc préférable de consulter le site avant de faire une incursion inutile.   

 

Conseils:

Bottines imperméables, confortables et sûres, les enfants à la main, sinon il y a un chemin didactique le gnome Gefro qui emmène les enfants (3/8 ans) autour du parc.

Renseignez-vous sur l'ouverture des eaux

https://www.cascatadellemarmore.info/

Dommage que cela soit devenu mauvais et que les cabanes de la Piazza Byron retirent les parapluies et les chaises, malheureusement la semaine avant d'avoir subi des dommages dus à une pluie violente.Nous marchons, il commence à pleuvoir, excellente décision de prendre la voiture.La journée, cependant, est encore longue alors nous nous dirigeons vers le lac Piediluco, cette suggestion nous a également été donnée par nos amis de Terni, Paola et David. Le ciel est gris, mais ne veut plus mouiller la terre déjà enceinte. Nous nous garons et nous promenons près de la marina. Calme, avec la morosité du moment c'est vraiment un endroit magique, deux chiens se poursuivant et l'un a décidé de plonger dans l'eau, l'autre l'attend sur le rivage avec des propriétaires souriants. La liasse imbibée d'eau sort et pulvérise la bonne humeur de ses maîtres en un instant, les secouant. Après quelques minutes, la petite famille se dirige vers le parking. Les feuilles au sol sont pétries, mais les arbres en conservent de nouveaux, et parfois la légère brise laisse tomber quelques gouttes sur nos têtes. Il y a un bateau au milieu, au bord du lac, un pêcheur essaie de rester immobile, mais le courant qui vient du canal artificiel qui fait office de cascade ne le fait pas rester immobile. Nous marchons dans cet enchantement, entre bancs de granit et demi-bustes d'étrangers. Le lac est le deuxième de l'Ombrie après le Trasimène et ne dépasse pas 2 mètres de profondeur. Même dans cet endroit, il y a des légendes intrigantes et curieuses. voici le lien pour les déguster goutte à goutte  

https://www.iterni.it/lago-piediluco-meta-affascina-rilassa-stupisce/

Revenons sur notre route et continuons vers San Gemini. Nous montons quelques courbes et arrivons sur une place avec un arbre au centre, à ses pieds les jours ensoleillés certaines voitures pourront profiter de son ombre, mais aujourd'hui elle est grise, nous garons la voiture à côté de beaucoup d'autres et nous marchons sur une route qui nous emmène sur la place centrale. Je comprends que c'est la conjonction entre la nouvelle et la vieille ville. Toutes les maisons sont en pierre, et là où nous marchons maintenant, toutes polies et lissées ont piétiné des chevaux et des anciens Romains qui semblent plonger dans une autre époque, dans un autre monde. Jardins, balcons et pots de fleurs adoucissent la pierre: qui évoque, dans un labyrinthe de rues étroites, d'escaliers et d'arches, un Moyen Âge qui perdure dans les jeux et les rituels du peuple. Après avoir pris de nombreuses photos, nous prenons un bon café sur la Piazza D'assisi. Le manager, un homme sympa dans la cinquantaine, nous propose de rentrer fin octobre où chaque année il y a une reconstitution en costume et toute la ville y participe. Eh bien, la journée est finie et nous revenons fatigués, mais heureux. d'avoir vécu dans ce tissu urbain ancien et caractéristique de nos villages italiens. 

 

Jeudi 11 septembre

Aujourd'hui Spello et Trevi Nous sommes plongés dans une réalité qui n'est pas la nôtre, ici tout se déroule à vitesse contrôlée, tout le monde est calme et calme. Aujourd'hui, nous continuons avec la visite de deux autres magnifiques villages. Notre chemin reste donc toujours dans cet anneau fait de frontières calmes et nouvelles. 

Spello est très touristique en le comparant avec d'autres villages ici la vie est un peu plus animée, celle-ci est donnée par les milliers de visiteurs qui déferlent chaque jour dans son dédale de chemins. On prend la rue principale en passant par Porta Colonia Julia et on monte lentement en regardant les magasins artisan où ils vendent du vin, de l'huile et des légumineuses, la route s'élargit et nous rencontrons l'église de Santa Maria Maggiore avec sa majestueuse porte en bas-relief, en la passant nous traversons la chapelle Baglioni et la peinture, de Pinturicchio. PS le diocèse à ne pas dépenser

en électricité, il maintient les lumières basses, mais si vous voulez photographier la peinture dès que vous tournez le coin à droite, vous trouverez un bouton, allumez la lumière et puis éteignez-le selon le ticket collé sur le bouton. Nous avançons toujours dans la Via Garibaldi et même les pecks avancent, nous décidons de nous arrêter à Bonci. 

https://www.tripadvisor.it/ShowUserReviews-g672717-d3139462-r233671616-Bar_Giardino_Bonci-Spello_Province_of_Perugia_Umbria.html

Aujourd'hui est une belle journée, la caissière nous a montré le passage vers le jardin. C'est un jardin en terrasse, c'est-à-dire qu'il y a une vue magnifique sur la campagne. Nous commandons à l'ombre de très grands pins maritimes. Le gravier secoué par les pas de la serveuse m'avertit qu'un plateau de charcuteries et un de fromages et le gâteau de tête arrivent. Nous sommes en Ombrie, ce sont tous leurs délices, et la vue couronne le déjeuner de manière divine. PS Le gâteau de tête est une focaccia et la tête est l'assiette où il est utilisé pour le faire cuire. Nous retournons dans la foule désormais plus dense. En se promenant, on trouve également une plaque à côté d'un montant, un prix pour la plus belle porte, c'est-à-dire décorée de vases de fleurs. Après avoir acheté 4 bouteilles de vin et une d'huile avec notre butin nous nous dirigeons vers la voiture. Trevi sera la dernière destination de ce magnifique tour pour les plus beaux villages d'Italie. Malheureusement la belle journée de juste avant qu'il ne se transforme en un triste septembre avec du brouillard et des nuages ​​bas. Nous montons à Trevi où nous trouvons également l'ancienne ville et celle la plus proche de nos jours. Ce village ainsi que les précédents sont sur les côtés ou même construits sur la Via Flaminia, une route fluide de la Rome antique, aux côtés de notre compagnon placide, Clitunno, un compagnon de voyage sur plusieurs kilomètres. Les Trevani sont très fiers de leurs produits à tel point que nous avons pu lire: "L'huile est comme le champagne". Outre l'huile, il y a un excellent vin, peu valorisé, mais très agréable. Le Trebbiano qui dans le nom dénote l'origine qui est: Trevi en latin Trebia auquel l'adjectif Trebianus qui se perd dans la nuit des temps. Nous entrons à l'intérieur et nous remarquons que nous sommes dans un charmant village, contrairement aux autres en pierre c'est tout brique, la ville est bien entretenue dans toutes ses parties, à la fois dans la verdure et dans le dallage entretenu comme autrefois. Après la tour civique, nous trouvons la Piazza Mazzini avec la mairie et le théâtre Clitunno. Un œil sur les différents palais nobles de la ville Palazzo Lucarini, Palazzo Natalucci et Valenti. La journée se termine comme nos vacances dans ces merveilleuses régions. Demain, vendredi, nous prendrons la e77, recommandée par les garçons du rassemblement car elle est plus fluide, puis à Bologne l'autoroute habituelle à Milan. Une fois arrivé, vous changez de valise et prenez l'assiette Provenza pour encore deux semaines, de détente, de curiosité et de légèreté.  


 


facebook
twitter
youtube
tripadvisor
pinterest
flickr
instagram

SARTISA


facebook
twitter
youtube
tripadvisor
pinterest
flickr
instagram

R O I S 

Create a website